AccueilContactAlbumsCantineCalendrierDroits et démarchesCompte-rendu de conseilMétéo

La Cynégéticulture à Chambretaud.

 

  Faisan tête faisan

 

C’est Mr Jeanneau qui, en 1968, lance l’élevage de gibiers à Chambretaud, grâce à une volière de 100m2 et 75 faisanes.

Aujourd’hui, on dénombre 2 structures d’élevages :

  1. La faisandrie de l’Arceau.
  1. Gibovendée.

 De l'oeuf à l'animal

 

Dans un premier temps, nous avons rencontré Mr Bernard Hérault qui habite au Grand Bois et qui a repris la suite de l’élevage de Mr Jeanneau.

 Il était aidé de son papa Mr Henri Hérault et de son frère Jacques, associé avec lui jusqu’en 2006.

À partir de 1991, ils ont assuré la commercialisation sous le nom des « Gibiers de l’Arceau ».

Aujourd’hui, Bernard est associé avec Mr Chagnoleau et compte 3,5 employés équivalent temps plein et emploie 5 saisonniers de mars à juillet.

Le site reproducteur de l’élevage est situé au Vau Joly à St Malo du Bois, la partie élevage et couvoir (capacité de 1 million et demi d’œufs) se situe au grand bois.

Trois éleveurs travaillent pour les gibiers de l’arceau, Christophe Pignon à Chambretaud, un autre éleveur au Boupère et le dernier à Ste Cécile plus spécialisé dans l’élevage de perdreaux reproducteurs.

L’élevage est à la tête de 13000 poules faisanes,  5700 perdreaux rouges et 100 000 poussins par semaine.

Les gibiers sont essentiellement destinés à la chasse et une partie est transformée en terrine par « Les Délices de l’Arceau » entreprise dirigée par Vincent Pasquier.

 

Une multitude de souches

 

Dans un second temps, nous avons rencontré Mr Denis Bourasseau qui a repris la direction de GIBOVENDEE (Groupement d’Intérêt Économique des Éleveurs de Gibier du Bocage Vendéen) depuis 1983.

Son rôle était de promouvoir les capacités de production et de commercialisation du groupe. À l’époque GIBOVENDEE regroupait 5 éleveurs : Mr Robert Billaud, Mr Jean-Louis Guilloteau, Mr Bernard Hérault, Mr André Hérault et Mr Joseph Sorin.

L’entreprise s’est ensuite développée avec d’autres éleveurs, ainsi qu’une production de perdreaux.

Le groupe GIBOVENDEE a beaucoup investi dans l’amélioration génétique de ses oiseaux tant au niveau de la productivité qu’au niveau du comportement. Ce travail de développement et de recherche leur permet aujourd’hui de commercialiser 9 types de faisans et 3 types de perdrix.

À partir de 1990, la qualité des produits de GIBOVENDEE et son rayonnement national lui ont permis d’attaquer les marchés « export ». Angleterre, Espagne, Italie, Belgique, Danemark, Hongrie sont devenus des destinations courantes des produits proposés par GIBOVENDEE.

Son chiffre d’affaire est passé de 900 000 euros à 16 millions dont 55 % à l’export.

Le groupe possède actuellement 4 sociétés, emploie 75 salariés équivalent temps plein et génère autant d’emplois chez les éleveurs. GIBOVENDEE travaille avec une trentaine d’éleveurs, ce qui représente environ 50 sites de production (en Vendée, Deux-Sèvres et Loire-Atlantique).

En 1983, le groupe produisait environ 250 000 poussins et seulement 2 types de faisans ; en 2012, près de 20 millions d’œufs ont été collectés, soit environ 14 millions de poussins…

La promotion des outils et du commerce a bien été faite !… faisant de CHAMBRETAUD la capitale mondiale de la production de GIBIER.

 

Petite anecdote :

                Savez-vous comment Denis Bourasseau définit son métier? 

 << C’est l’art d’exercer la reproduction et l’élevage du gibier afin de le rendre apte à se défendre et à se reproduire dans nos milieux naturels. >>