AccueilContactAlbumsCantineCalendrierDroits et démarchesCompte-rendu de conseilMétéo

Le garage De Buyst, une histoire de famille…

 Dans un premier temps, ouvrons une page d’histoire expliquant la venue de la famille de Buyst à Chambretaud,  qui est originaire des Ardennes.

Henri de Buyst est né à Lille, le 18 mars 1885.
Il ouvre son premier garage à Choisy le Roi en 1917, il propose alors la réparation autos, vélos, la vente de véhicules, la forge et la serrurerie.
Son deuxième garage ouvre à Autun (Saône et Loire) en 1929, il répare toujours les voitures, vélos, motos et propose de l’épicerie.
Son troisième garage ouvre à Barby, dans les Ardennes, à 4 km de Rethel, en 1931.
1940, LA GUERRE ECLATE !
Robert de Buyst témoigne : « J’ai 16 ans et je suis en apprentissage en mécanique général à Rethel. Les hommes sont appelés au front, je me retrouve donc chef électricien du garage. »
 
Le 9 mai 1940, la ville est bombardée, commence alors l’exode, il n’est plus possible de rester, la préfecture oriente quelques groupes vers Luçon en Vendée. Nous fermons la maison à clé, ce qui est bien inutile, et avec le garde-champêtre du pays, nous prenons la direction de la Vendée, nous sommes sept dans la voiture. Le trajet durera trois semaines pour réaliser 1700 km. Paris est bombardé, nous passons donc par Soissons. Nous sommes nombreux, nous dormons au bord des routes, dans des fermes, et  sur le trottoir, comme à Soissons. J’assiste même à un accouchement. La peur rendait les gens un peu fous, mais plus on s’approche de la Vendée, moins il y a de bombardements. Nous avions la chance d’avoir un poste radio, ce qui nous permettait de suivre l’actualité.
 
Arrivés en Vendée, nous avons pris la direction de Chambretaud, la mère de la fiancée de mon frère aîné travaillait au château de Boisniard, l’accueil est très chaleureux. Mr et Mme Cavalier, propriétaires du château, possèdent une entreprise à Rethel. Nous sommes logés au-dessus de la mairie, mes parents décident de rester habiter à Chambretaud et s’y installent définitivement. Le garage existant nous emploie, nous installons des gazogènes pour pallier l’absence de carburant.
À la fin de la guerre, mon père transfère le garage de Barby, rue du bureau de tabac (aujourd’hui, rue des Chouans), je travaille avec lui.
 
Robert de Buyst, né à Autun en 1924, prend la suite de son père, Henri, le 1er janvier 1949.
Il ouvre alors le cinquième garage, place de l’église (près de la pharmacie actuelle), il propose la réparation autos, motos, vélos, tracteurs (vente neuf et occasion), il travaille avec un ouvrier et un apprenti.
En 1965, le garage déménage au 18 rue Notre Dame, se développe et ouvre une station-service, avec deux ouvriers et deux apprentis.
 
Daniel de Buyst, né en 1953, prend la suite de son père, le 1er janvier 1977.
Il travaille alors avec deux salariés, Jacques Biteau, Xavier Gouraud, un apprenti et une secrétaire (sa femme, Brigitte).
Il propose toujours la réparation auto, vélo, tracteur, matériel agricole et carrosserie peinture plus la vente.
En 2001, il agrandit le garage.
 
David DE BUYST, né en 1975, prend la suite de son père Daniel, le 1er mai 2011.
 
Dans un premier temps, David n’avait pas pour objectif de reprendre le garage de son papa. Avec un niveau bac+2 en électronique, il travaille chez Philips au Mans, puis chez Webasto (équipementier automobile) aux Châtelliers-Châteaumur, pendant 13 ans, il est chef de projet électronicien pour les toits ouvrants. En 2010, il décide de prendre la suite de son père, ce qui se concrétise en mai 2011. Il construit un nouveau garage qui ouvre ses portes en octobre 2012. Ce bâtiment se divise en deux parties, la première est destinée à la réparation des voitures, la deuxième est destinée à la réparation des gros véhicules agricoles et travaux publics. Dans l’ancien garage, s’effectue la peinture. Une station de lavage est à la disposition de tous. David s’occupe plus particulièrement de la vente de voitures qu’il souhaite développer. Deux salariés, Xavier Gouraud, Vincent Billaud, et un apprenti, Simon, travaillent au garage, Brigitte, sa maman, s’occupe du secrétariat.
 
Nous espérons que cet article vous a passionné, un grand merci à Daniel, pour les infos concernant sa famille, et bonne réussite à David.

Le témoignage de Robert de Buyst est au mémorial de Vendée.

 

                     

   

capture garage 1