AccueilContactAlbumsCantineCalendrierDroits et démarchesCompte-rendu de conseilMétéo

M. Emmanuel Jeanneau, premier éleveur de faisans à Chambretaud.

M. Jeanneau 

Nous sommes allés à la rencontre d’Emmanuel Jeanneau né le 22 juillet 1925 au Grand Bois. Il va à l’école à Chambretaud jusqu’à l’âge de 12 ans et en sabot, tient-il à préciser !

Puis, il est gagé comme domestique agricole dans des fermes voisines. En 1946, il quitte la Vendée pour un stage dans une ferme de Seine-Maritime, en Normandie où il découvre et se passionne pour l’élevage de poulet.

De retour en Vendée, il décide à son tour de se lancer dans l’élevage de poussins. Il investit dans une couveuse de 70 œufs. Après des débuts difficiles, il persévère et réussit les couvées suivantes. Il accroît sa production, fabrique ses propres couveuses chauffées au pétrole, d’une capacité de 4000 œufs.

En 1951, afin de ventiler ses couveuses, il fait monter une éolienne 32 volts assurant ainsi le rechargement de 350 kg de batteries. Avec l’arrivée de l’électricité en 1953, il progresse et produit par semaine jusqu’à 10000 poussins d’un jour.

En 1967, changement de cap, il abandonne la production de poussins. Sur les conseils d’un garde-chasse, il se lance dans l’élevage de faisan d’un jour, en réutilisant les mêmes couveuses. Il est le premier en France à éclairer ses élevages, permettant ainsi d’avancer la ponte d’un mois. Grâce au bouche à oreille, il obtient de nouveaux marchés. Le gibier est envoyé essentiellement dans le sud-est de la France, le sud-ouest, la Sologne, la région parisienne et le Calvados pour des chasses organisées. Il fallait dit-il pallier au manque de gibier naturel ainsi qu’au nombre croissant de chasseurs.

Malgré les nombreux problèmes qui ont jalonné son parcours, l’élevage s’est développé et modernisé, sans aucun crédit précise M. Jeanneau.

D’autres éleveurs l’ont suivi dans l’aventure. Ce furent des moments importants d’échanges, d’entraide, de solidarité et d’investissement, sans compter son temps bien évidemment. Ces élevages se sont progressivement associés et, en 1981 est né Gibovendée.

M. Jeanneau a du cesser son activité professionnelle à l’âge de 58 ans pour des raisons de santé.

Depuis, cet amateur de vannerie se plaît à fabriquer et à partager son savoir-faire. Il a animé pendant 15 ans, des ateliers de tressage à Mortagne sur Sèvre. Enfin, il possède une importante collection de pierres et minéraux.

Nous avons rencontré un homme passionné et passionnant, tout à la fois modeste et réservé dans tout ce qu’il a pu mettre en œuvre. Nous remercions M. Jeanneau pour son témoignage.

 

Myriam et Isabelle