AccueilContactAlbumsCantineCalendrierDroits et démarchesCompte-rendu de conseilMétéo

Maureen apprend la langue de Shakespeare aux Etats-Unis

               Maureen Laporte, âgée aujourd’hui de 23 ans, a traversé l’Atlantique pour se rendre aux États-Unis et apprendre la langue de Shakespeare au contact des enfants.

Après avoir suivi ses études à Saint Gabriel – Saint Michel à Saint Laurent sur Sèvre (CAP-BAC et BTS esthétique/cosmétique-parfumerie), elle veut poursuivre celles-ci par une formation  à PARIS pour être animatrice de grandes marques de parfum dans des instituts de beauté. Elle se voit refuser l’entrée de cette école à cause de son niveau d’anglais trop faible.

 Maureen à Las Végas

Elle décide donc de partir aux Etats-Unis comme fille au pair par le biais de l’Agence Cultural Care, seule agence au pair au monde qui possède une antenne en France. Cela lui a permis, après règlement d’une adhésion, de pouvoir mettre son profil en ligne et d’avoir ainsi accès à des familles d’accueil, adhérentes de Cultural Care, qui recherchent un système de garde flexible pour leurs enfants.

L’agence Cultural Care a le mérite, même si elle peut être la plus chère sur le marché, de bien accompagner le jeune dans son projet, de lui assurer une couverture sociale le temps de son séjour sur le sol américain et de le suivre pendant son contrat par une réunion mensuelle sur place. Ca a permis également à Maureen de rencontrer beaucoup d’autres jeunes filles au pair et de nationalités différentes. Le billet d’avion est également pris en charge par Cultural Care.

Maureen devant le Grand Canyon

En plus de son adhésion à Cultural Care, elle a payé son visa étudiant J1 (au pair) qui lui a été délivré pour 12 mois car elle passait par une agence, renouvelable une fois. Un visa sans agence n’est valable que 3 mois. Elle avait l’obligation de suivre avec son visa 72 heures de cours par an. La première année elle a suivi des cours d’anglais mais la deuxième année elle a pris des cours de photographie, photoshop, yoga et un peu d’anglais (mais elle en avait moins besoin).

Maureen est donc partie le 20 avril 2015 de Paris, direction New York. Pendant 5 jours, elle a suivi une formation avec d’autres jeunes arrivés comme elle où on leur a expliqué ce qui était autorisé ou non, notamment au niveau des administrations américaines, le fonctionnement du code de la route etc. Ensuite, Maureen a repris l’avion pour Atlanta (État de Géorgie) afin de rejoindre sa famille d’accueil, venue la récupérer à l’aéroport, pour douze mois.

«J’étais dans une famille de quatre enfants (de 5 à 1 an) avec une maman célibataire. J’étais nourrie, logée, blanchie et payée 195,75 $ par semaine pour 45 heures hebdomadaires de travail ». J’y suis restée jusqu’au 26 avril 2016. Je suis allée ensuite à Seattle dans l’état de Washington chez un couple qui avait un enfant de 14 mois, prénommé Robert. J’avais les mêmes conditions de travail mais c’était beaucoup plus cool. Je suis partie juste avant la naissance de sa petite sœur Aveline qui vient de naître. Je suis toujours en contact avec la famille»

Maureen et ses parents adoptifs

Avec le programme de Cultura Care, les jeunes filles au pair ont droit à 14 jours de vacances pour 12 mois de travail et un week-end de libre minimum par mois. Maureen en a profité et a pu se balader dans 23 états sur les 50 que comptent les états-unis (New York, pennsylvanie, caroline du sud, géorgie, floride, tennessie, louisiane, texas, l’illIlois, l’arizona, la californie, l’oregon, le névada, l’utah, montana, wyoming, Hawaï…) et est allée deux fois au Canada.

 Carte des Etats Unis

Maureen a atteint son but

« C’était pour moi la meilleure manière d’apprendre une langue et de devenir bilingue, ce qui était mon but principal. L’avantage en tant que fille au pair pour apprendre l’anglais, c’est que les enfants sont patients, ils prennent le temps de vous expliquer et de vous parler. Ils adorent avoir le rôle de l’adulte et de vous apprendre quelque chose, du coup ils sont très fiers d’eux. Ce que je retiens de mon aventure ce n’est que du positif. »

Maureen est revenue en France le 12 mai 2017, jour de son anniversaire, pour faire la surprise à sa famille qui l’attendait le 20 mai…

Nous lui souhaitons un bon retour à Chambretaud où elle ne va certainement pas rester indéfiniment. Elle aimerait bien partir sur un bateau de croisière exercer en tant qu’esthéticienne et bien sûr continuer à parler anglais.