AccueilContactAlbumsCantineCalendrierDroits et démarchesCompte-rendu de conseilMétéo

Soirée des voeux 2017

 

Le 13 janvier 2017 avait lieu la soirée des voeux à la salle polyvalente. Voici le discours prononcé par Monsieur Gérard HERAULT, maire de Chambretaud.

“Bonsoir à tous.

C’est toujours une grande satisfaction  de voir une telle assemblée venir s’enquérir des informations concernant notre commune de Chambretaud. Peut-être que certains viennent simplement pour voir le diaporama d’André, qui, sous les traits de l’humour, diffuse cependant  un certain nombre d’infos. Peut-être que d’autres sont venus simplement pour un moment de convivialité ; mais l’important, c’est que l’on passe tous un bon moment ensemble et, selon la formule que je reprends souvent, de vivre l’harmonie au cœur du bocage !

Comme vous avez pu le constater, nous avons dû réorganiser l’équipe d’adjoints suite à la démission de Florence. Je tiens ici, publiquement, à remercier Florence pour son travail, son implication pendant les 2 ans  de son mandat d’adjointe. Elle a apporté un souffle nouveau  à cette équipe. Je ne veux pas m’étendre plus compte tenu des circonstances, mais ce remerciement public devait avoir lieu en reconnaissance de son implication.

Il y a désormais une nouvelle équipe d’adjoints à qui je renouvelle ce soir mes vœux de bonheur, de santé et d’épanouissement dans leurs fonctions  et ainsi qu’à tout le conseil municipal. Isabelle Greffier est maintenant la nouvelle 1ère adjointe, chargée des affaires sociales ; Loïc Billaud reste 2ème adjoint chargé des bâtiments, de la voirie et de suivre le travail des agents techniques. Il  est assisté d’Olivier Roy qui s’occupe plus spécifiquement du PLUI (il est originaire de Chambretaud et connaît bien notre commune). Enfin, Myriam Poirier est devenue 3ème adjointe, elle anime une commission qu’on appelle « Vie communale ». Il s’agit principalement des relations avec les associations et de l’animation. Myriam est assistée de Françoise Landreau pour tout ce qui concerne l’information (bulletin municipal et site internet). Olivier  et Françoise sont conseillers municipaux délégués. Pour terminer sur cette réorganisation, Myriam est  également conseillère communautaire ; elle représente avec moi la commune de Chambretaud à la communauté de communes. J’associe à ces vœux tout le personnel communal, j’y reviendrai tout à l’heure, et aussi tout le personnel de la Marpa. Nous avons provisoirement changé de directrice, Elodie étant en congé maternité qui sera suivi d’un congé parental. Elle est remplacée par Charlotte Nédoncelle.

Comme le veut la tradition, j’adresse des vœux d’excellente année 2017 à toute la population chambretaudaise, aux 1584 habitants calculés par l’INSEE au 1er janvier, à toutes les associations, à tous les entrepreneurs… Il se trouve que Chambretaud traverse une période favorable à l’économie. La zone d’activité de la Barboire a été agrandie d’environ 20 000 m²  dont 15000 ont déjà été soit vendus, soit retenus (Gibovendée, ATPA, transports Sachot) et il y a encore quelques contacts. De plus, la reprise partielle des bâtiments Griffon par 2 sociétés est quelque chose d’inespéré, d’inimaginable  pour nous. Il y a tout d’abord la société SHOMAKERS autour de la marque « pomme d’api » avec une trentaine de personnes qui y travaillent ; il y a aussi maintenant la société Griffon marine (aucun lien capitalistique avec la société Griffon) qui, comme son nom l’indique, travaille pour le bateau de plaisance avec aujourd’hui une quinzaine de collaborateurs. L’implantation de ces 2 sociétés permet de redynamiser le bourg, de le rendre plus agréable (la commune a pris en charge le parking) et de réutiliser des bâtiments qui devenaient des friches industrielles sans que la commune ait les moyens de transformer ce site en habitat. Oui, vraiment, merci aux promoteurs de ces sociétés et nos vœux de prospérité les accompagnent. Il faut maintenant que la société Griffon technologie trouve un équilibre pour que cette embellie économique soit parfaite.

Dans l’habitat, les choses sont plus contrastées. Il reste 4 lots à vendre dans le lotissement de la Logette. Ce ne sont pas les plus faciles en raison de la pente et pourtant, je trouve que ce lotissement ne manque pas de charme et quand, dans quelques années, les arbres plantés auront pris du volume, et avec son exposition plein sud, le charme sera encore plus évident ! Dans le domaine de l’ancien, c’est un avis personnel, les ventes sont plutôt actives jusqu’à 150 000 €. Au-delà, il faut plus de temps.  Néanmoins, nous essayons de préparer l’avenir. Aujourd’hui, un bureau d’études  travaille sur une future zone d’habitat dans les jardins. Ca fait un moment qu’on en parle, mais je pense que sur le 2ème semestre 2018, les premiers logements pourront s’élever dans cet espace (combien ?). Et puis, l’EPF (Etablissement Public Foncier) avait acheté pour le compte de la commune un terrain d’environ 1 ha pour l’extension du lotissement de la Logette. La convention conclue avec l’EPF stipulait que nous devions racheter ce terrain au bout de 3 ans. Ce délai étant écoulé, nous le rachetons donc et il constituera une réserve pour le futur. Mais la priorité est clairement donnée  à la zone des jardins. 

Un sujet qui nous préoccupe actuellement, c’est l’ensemble « presbytère-église ». En effet, ces 2 bâtiments emblématiques de la commune ont besoin de travaux.  Pour le presbytère, des réflexions ont eu lieu et j’en avais fait part à la réunion publique consacrée à ce sujet au mois de septembre. En faire une mairie, nous considérons que c’est trop tard compte tenu des évolutions territoriales à venir imposées ou choisies. Nous avons songé à le transformer en hébergement touristique, gîte ou chambres d’hôtes. Le montant des travaux estimés par Vendée-Expansion et les frais de fonctionnement annulent toute rentabilité. Nous nous sommes résolus à le proposer à la vente, tout en sachant le traumatisme que cela peut provoquer chez un certain nombre de Chambretaudais.  Pour moi, la sécularisation de l’église, le changement de civilisation que nous vivons et la réalité économique imposent cette difficile décision. Aujourd’hui, nous avons deux offres qui correspondent à l’estimation des domaines et je pense que nous prendrons une décision dans ce mois. Pour les besoins de la paroisse, nous allons aménager un bureau au bout de la crypte. Bien évidemment, on ne peut pas prendre la même décision pour l’église. Dès le prochain conseil municipal, je proposerai de faire appel à un bureau d’études en lien avec l’architecte des bâtiments de France, puisque l’église est inscrite, pour qu’il soit fait un diagnostic, un chiffrage des travaux et  un planning. Ensuite, il faudra rassembler les financements nécessaires qui seront sans doute importants. La vente du presbytère servira, je l’ai déjà dit, d’autofinancement pour ces travaux. On verra comment on procédera, mais on fera sûrement appel aussi à la générosité publique par l’intermédiaire de la fondation du patrimoine. Toute cette préparation  va demander au moins 2 ans et c’est donc fin 2019, voire 2020, que notre église sera réhabilitée, du moins, je l’espère de tout cœur.

 Dans un tout autre domaine, le SYDEV souhaite sécuriser l’alimentation électrique de Chambretaud. Pour ce faire, il veut supprimer les lignes moyenne tension (les 3 fils) en les enfouissant et  relier entre eux différents postes.  Comme je l’ai écrit dans le bulletin, il va réaliser une liaison entre le poste de la rue des Roses et la Pallardière, et plus important pour nous, une liaison entre le poste de la rue du Bocage et celui de la rue de la Mariée.  Par la même occasion, sur ce parcours, tout sera enfoui : les lignes basse tension, l’éclairage public et les lignes téléphoniques. La part communale de ce projet se monte à 160 000€. Il serait souhaitable qu’on en profite  pour renouveler les réseaux eaux usées et eaux pluviales sur la fin de la rue François Nicolas et la rue du Bocage, mais nous ne sommes pas sûrs de pouvoir le faire.

Je viens de vous parler de travaux à réaliser et c’est important pour notre avenir. Mais il y a quelque chose de plus important encore, ce sont les moyens humains. Au début de ce mandat, vous avez entendu parler de communes nouvelles. L’Etat voulait favoriser la fusion de communes. Quel est l’avenir de Chambretaud dans une telle configuration ? Quelle doit être la meilleure décision à prendre pour nous ? Pas toujours facile de répondre à ces questions. Je pense qu’il ne faut pas forcément se précipiter, mais qu’il ne faut pas rester immobile non plus. A la Communauté de communes, ces débats ont largement alimenté nos discussions depuis deux ans. La communauté de communes est organisée, de façon informelle, je reprends souvent cette expression, autour de 3-4 pôles : autour de St Laurent, autour de la Gaubretière, et autour de la Verrie-Mortagne.( 3 maisons de santé, 3 déchetteries). Pour l’instant,  il n’y a pas de communes nouvelles sur le territoire de la communauté de communes même s’il y a eu des velléités  sur le secteur de St Laurent. A Chambretaud, le choix s’est porté sur la mutualisation de moyens avec la Commune de la Verrie dont je remercie la qualité d’écoute de son maire, Jean François, et de ses équipes. Depuis le 1er janvier, les services techniques sont mutualisés avec ceux de la Verrie.

Je pense qu’il n’y aura pas d’économies financières dans un premier temps, mais qu’elles viendront dans le temps, qu’il y aura une meilleure rationalisation du travail, à terme, une meilleure professionnalisation des agents (exemple des CACES, des habilitations, du suivi des commissions de sécurité dans les salles…) Cette mutualisation concerne donc 3 agents de Chambretaud. On fera un bilan dans quelques mois, mais je ne vous cache pas que, pour moi, il doit être positif. Et, je vais oser le dire, je souhaite qu’on puisse faire la même chose avec le service administratif ensuite, mais à chaque jour suffit sa peine. Une mutualisation n’est pas quelque chose de facile à mettre en œuvre, mais l’énorme avantage par rapport à une commune nouvelle, c’est qu’on apprend d’abord à travailler ensemble, qu’on règle les problèmes (qui ne manqueront pas de se poser) sans se mettre de pression, et qu’on peut à tout moment faire marche arrière, ce qui ne serait pas possible dans le cadre d’une commune nouvelle.

Quant au PLUI, il est maintenant obligatoirement une compétence intercommunale. Un cabinet a été choisi. Le PLUI va fixer les orientations générales en matière d’urbanisme et d’aménagement pour le développement futur de l’ensemble du territoire de la communauté de communes pour les 10 prochaines années.

Pour terminer, et depuis le 1ER janvier 2017, le dispositif de collecte des déchets a évolué. En plus des emballages carton, bouteilles et flacons en plastique, on peut ajouter tous les emballages plastiques rigides et souples dans les sacs jaunes. Pour optimiser les tournées, la collecte des bacs à ordures ménagères s’effectuera tous les 15 jours mais les jours de collecte ne seront pas modifiés par rapport à ce qui existait auparavant. Enfin le calcul de la redevance sera simplifié. Chacun supportera une part fixe annuelle correspondant à l’abonnement annuel d’accès au service et une part variable correspondant au nombre de présentations de bacs et/ou d’ouvertures de tambours réellement effectuées. L’objectif est triple : faire payer en fonction de la production réelle des ordures ménagères, encourager à la diminution du volume d’ordures ménagères (par le tri, le compost…) et maîtriser le coût de gestion des déchets qui est répercuté sur la facture de l’usager.

Je vous remercie de votre attention et vais laisser la parole à mes adjoints qui vont vous parler de leurs commissions avant de vous laisser découvrir le diaporama d’André.

Bonne soirée !

P1110679
P1110685

Allocution de Madame Isabelle GREFFIER, 1er adjoint

P1110682
P1110691

Intervention de Jean-François FRUCHET, maire de La Verrie, sur la mutualisation

P1110700

Remise des prix des maisons fleuries